La planète est-elle (vraiment) foutue ?

Oui ce titre n’est pas de moi, je l’ai emprunté à cette émission diffusée récemment sur C8. Je vous incite à la regarder car je trouve le panel d’invités très riche et très diversifié, avec notamment :

  • Aurelien Barrau,
  • Yann Artus Bertrand
  • Gustavo Castro (ONG Otros Mundos),
  • Hélène Bourges (Greenpeace),
  • Dennis Meadows,
  • Corinne Lepage (ex ministre de l’environnement),
  • Jean Jouzel (Giec),
  • Cyril Dion,
  • Audrey Pulvar (présidente de la fondation pour la nature et l’homme),
  • Claire Nouvian (ONG Bloom),
  • Andrew Anderson (ONG Frontline defenders)

Je trouve cette question essentielle avant de développer toute démarche vers une transition écologique, car sans espoir il n’y a pas de raison d’entamer une telle démarche. Certes cette émission n’est pas très optimiste, mais nous devons savoir exactement contre quoi nous nous battons.

Réchauffement climatique

Petit rappel, un petit schéma vaut parfois mieux qu’un gros pavé.

Les rayons provenant du soleil sont réfléchis sur la planète mais les rayonnements infrarouges sont bloqués par les gaz à effet de serre dans l'atmosphère
Principe du réchauffement climatique

Ce n’est pas toujours – pas encore – chez nous que ces effets se font le plus ressentir. Quoi que…

Carte des impacts du réchauffement climatique en France
Carte des impacts du réchauffement climatique en France

Je pense que les images reprises dans le reportage « la planète est-elle foutue ? » sont suffisamment impactantes pour que nous levions les yeux de notre nombril pour regarder la planète dans son ensemble.

6e extinction de masse [https://www.nationalgeographic.fr/environnement/la-sixieme-extinction-massive-deja-commence]

La terre et la biodiversité se sont remises des 5 précédentes extinctions de masses. Les espèces présentes ne sont plus les mêmes qu’il y a 65 millions d’années, mais l’évolution a fait son chemin jusqu’à obtenir la diversité que nous connaissions il y a encore un siècle.

Alors, la planète est-elle foutue ? Non ! la terre nous survivra, la vie survivra, comme elle a survécue est précédentes périodes de conditions climatiques extrêmes. Mais nous sommes à l’aube de changements majeurs, qui ne vont faire que s’emballer jusqu’à devenir incontrôlables. Il est donc de notre devoir de freiner au maximum ce processus déjà bien amorcé, si nous souhaitons maintenir notre niveau de vie et de population, dans des conditions sanitaires et sociales acceptables.

Les solutions

Pour moi, à notre ère, la solution viendra des individus bien sûr, mais également des avancées technologiques. Ces avancées ne pourront avoir lieu sans une forte mobilisation citoyenne, car la recherche coûte cher

La fin de ce reportage ouvre sur des solutions de stockage du carbone déjà dans l’atmosphère. Une plantation massive d’arbre est la solution la moins chère pour stocker le carbone déjà présent dans l’atmosphère, à coupler avec des méthodes drastiques pour réduire sa production. D’autres articles viendront sur le sujet de la consommation énergétique des foyers.

Comment agir

Planter des arbres, mais c’est justement ce que fait Ecosia ! Et oui, stocker une partie du carbone que l’on émet, ce peut être aussi facile que de changer sa manière de naviguer sur internet.

Vous avez un petit espace vert ? Plantez des arbres ! Des fruitiers pourquoi pas, pour avancer pas à pas vers l’autosuffisance alimentaire. Chaque arbre abrite un écosystème et participe au maintient de certaines espèces, notamment des oiseaux, et représente une ressources pour nos chères abeilles.

Vous avez un peu d’espace chez vous ? Plantez en pot ! Il existe même des plantes dépolluantes pour vos intérieurs.

Chaque geste compte !

Il est essentiel que chaque citoyen fasse sa part de Colibri pour faire bouger les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer